L’explosion des données constitue une menace pour l’infrastructure IT des entreprises

2020-02-24. Rittal, fournisseur de premier plan de systèmes d’infrastructure IT, entre autres, dévoile quatre tendances pour les centres de données en 2020 : la souveraineté des données, une modernisation rapide des centres de données, l’efficacité énergétique et les environnements multi-cloud. Un cloud européen sûr, la technologie OCP et la récupération de chaleur offrent déjà des pistes possibles afin de faire face à ces défis et à la menace qui pèse sur l’infrastructure IT suite à l’explosion des données.

Selon une étude de marché d’IDC (International Data Corporation), les gens et les machines pourraient déjà générer 175 zettaoctets de données en 2025. Stockés sur des DVD conventionnels, ils représentent 23 piles qui vont chacune jusqu’à la lune. L’explosion des données annuelle de 27 % en moyenne entraîne des exigences toujours plus strictes vis-à-vis de l’infrastructure IT et place les entreprises face à différents défis.

Étant donné que pratiquement aucune entreprise ne peut se permettre de laisser croître sa propre banque de données de presque un tiers chaque année, les managers IT optent de plus en plus souvent pour des services dans le cloud. En 2019, 64 % des entreprises belges ont indiqué qu’elles utilisaient une ou plusieurs applications SaaS ou cloud . « À l’avenir, les succès économiques ne seront durables que s’ils peuvent avancer au même rythme que l’ensemble de la numérisation et de l’intégration. Les entreprises utiliseront de plus en plus souvent leurs données pour créer de la valeur en temps réel, par ex. dans l’environnement de production », affirme Koen Van Hende, Product Manager IT chez Rittal Belgium.

Tendance 1 : souveraineté des données

La souveraineté des données devient un facteur de succès important pour la compétitivité, ce qui fait du traitement autonome des données un atout concurrentiel central. Les entreprises doivent apprendre comment traiter leurs données en toute sécurité et efficacement, et décider si elles doivent moderniser leur propre centre de données, investir dans des infrastructures de pointe ou utiliser le cloud.

Le ministère allemand de la collaboration économique et de l’énergie (BMWi) a démarré un grand projet numérique européen, Gaia-X, dans le but de construire un cloud européen pour une numérisation et une connexion sûres de l’industrie. Il doit offrir une réponse européenne au Cloud Act américain. Des initiatives comme « International Data Spaces », dont font également partie plusieurs entreprises belges, permettent d’échanger des données en toute sécurité via une salle de données virtuelle.

Tendance 2 : modernisation rapide

En raison du traitement toujours plus rapide des données, les centres de données doivent se moderniser plus rapidement. À cet effet, ils sont en quête d’une technologie standardisée, d’un fonctionnement rentable et d’une infrastructure fortement évolutive. La technologie OCP (Open Compute Project) avec distribution centrale de courant continu dans l’armoire IT apparaît comme une alternative intéressante. Elle assure un refroidissement efficace, ce qui résulte en une forte simplification de la standardisation des composants OCP et en un gain d’efficacité d’environ 5 % du courant total. Rittal tient compte du fait que l’OPC va se développer en 2020 comme plateforme système intégrée dans les centres de données.

Tendance 3 : efficacité énergétique

Grâce à la densité de puissance croissante, les centres de données délivrent toujours de grandes quantités d’énergie dans les alentours. Il y a peu de temps encore, la mise à profit sur le plan économique de cette chaleur résiduelle était trop onéreuse ou impossible. Cela va maintenant changer. Dans le cas du High Performance Computing (HPC), les armoires IT génèrent une chaleur qui dépasse souvent les 50 kW. Au moyen du refroidissement direct du CPU avec de l’eau, des températures de retour de 60-65 °C peuvent être atteintes. Avec de telles températures, il est bel et bien possible de chauffer les eaux usées, d’utiliser des pompes à chaleur ou d’amener l’eau dans le réseau de chauffage urbain. Davantage d’entreprises vont utiliser la récupération de chaleur et étudier comment mettre à profit sur le plan économique la chaleur inutilisée.

Tendance 4 : environnements multi-cloud

Les entreprises doivent avoir la garantie de pouvoir utiliser leurs applications cloud sur des plateformes courantes et dans différents pays avec un temps de retard le plus court possible. Grâce à une stratégie multi-cloud open provider, il est possible de combiner rapidement et simplement la densité de fonction et l’évolutivité des hyperscalers de manière utile avec la sécurité des données de fournisseurs locaux et spécialisés comme Innovo Cloud.

Les stratégies multi-cloud deviennent ainsi l’une des principales tendances des années à venir. L’économie va poursuivre sa numérisation et continuer d’accroître la rapidité des propres pipelines d’intégration continue (Continuous Integration ou CI) et de livraison continue (Continuous Delivery ou CD) au moyen de technologies « cloud native ». L’automatisation des processus d’intégration et de livraison permettent ensuite des implémentations logicielles (deployments) rapides, fiables et renouvelables.