RiNano

Protection innovante des surfaces

  • La nature comme modèle (effet lotus)

    En Asie, la fleur de lotus est un symbole religieux de pureté. Les perles de liquides roulent sur sa surface et aucune poussière n'y adhère. Les « coupables » sont des nanoparticules à savoir d'infimes papilles qui repoussent l'eau. Dans les nanotechnologies, ce principe se traduit par une céramique autonettoyante. Les matériaux revêtus de ces nanoparticules possèdent des propriétés particulières; par exemple, la surface des verres de lunettes est revêtue de nanoparticules pour la rendre résistante aux rayures. Il est même possible de nettoyer ces verres avec de la laine d'acier sans faire la moindre rayure. Les particules infimes sont alors si petites qu'elles n'entraînent ni diffraction, ni déviation de la lumière, mais la laissent passer librement.

  • Comment ça marche ?

    Les revêtements nano se composent de nanoparticules dont certains composants se combinent avec la surface et dont les autres composants créent l'effet souhaité. Au cours de l’application, ces particules s’organisent de façon intelligente : les molécules de liaison se rassemblent à la surface, tandis que les composants anti-adhérence s’orientent vers la face exposée. C'est lors de cette organisation spontanée que se forme une couche cristalline, extrêmement fine, homogène, hydro- et oléophobe et d’une très grande durabilité. Celle-ci protège la surface contre les influences de l'environnement, même lorsqu'elles sont agressives. Ce type de revêtement nano est également utilisé sur les climatiseurs pour armoires électriques de Rittal (revêtement anti-encrassement des condenseurs).

  • Nanotechnologie – la nature s'applique à un produit

    La nanotechnologie est utilisée en série sur les climatiseurs d'armoires électriques. Le condenseur des climatiseurs TopTherm est revêtu d'une peinture nano. Elle se compose de nanoparticules en céramique, qui forment une couche anti-encrassement sur le condenseur. Il en résulte un revêtement durable des pores. Ainsi, les corps étrangers ne peuvent adhérer à la surface traitée, qui conserve ses propriétés. Il est donc possible d'espacer considérablement les intervalles de maintenance dans les environnements « sales ». Le traitement préalable innovant par nanotechnologie offre des avantages concrêtement visibles.

  • La nanotechnologie au service de l'apprêt

    Poursuivant sans relâche son programme d'optimisation de la qualité, Rittal vient de se doter d'un nouveau procédé issu des nanotechnologies, assurant une protection des surfaces encore plus efficace, jusque dans les moindres détails. L'introduction des nanotechnologies au niveau de la couche d'apprêt offre des avantages qui se remarquent à l'oeil nu :

    Qualité supérieure

    • Meilleure résistance à la corrosion grâce à une couche anorganique parfaitement homogène de très haute densité, renfermant des nanoparticules
    • Le surface, dégagée de ses aspérités et des ses pores, offre plus de contact permettant ainsi une meilleure adhérence de la peinture

    Plus grand respect de l'environnement

    • Le produit est libre de phosphates, solvants et métaux lourds toxiques
    • Faible consommation d'énergie : l'application de lla couche nanocéramique ne nécessite ni chauffage, ni cuisson

    Longévité accrue

    • Très grande durabilité de la protection
    • Maintenance sensiblement réduite

    Le traitement nanocéramique des surfaces de nos produits remplace le traditionnel phosphatage au fer.

    Réellement innovant, ce procédé de traitement de surface offre une efficacité égale sur l'acier, le zinc et l'aluminium. Il permet de déposer une couche de peinture de très grande homogénéité, garantissant une résistance durable à la corrosion.